jeu. Fév 27th, 2020

PSG : CAVANI, LA CHUTE LIBRE

A court de physique, de rythme et de confiance, le buteur uruguayen vit un calvaire. Et Thomas Tuchel ne l’aide pas…

Plus dure sera la chute. On peut être une «légende» du Paris Saint-Germain, «un grand joueur pour ce club, le meilleur buteur, le Matador», comme le relève Thomas Tuchel, et se retrouver placardisé, à la cave, sans possibilité évidente de s’en sortir. C’est le cruel destin d’Edinson Cavani. Ce n’est pas nouveau, ça ne date pas de mercredi soir. C’est simplement de pire en pire… Qu’on aime ou pas le joueur, qu’on aime ou pas le PSG, c’est dur d’assister à cette chute vertigineuse sans être touché, sans avoir un soupçon d’empathie pour le guerrier uruguayen. Certes, l’ex-Napolitain peut toujours compter sur le soutien inconditionnel du Parc des Princes, totalement et éternellement acquis à sa cause. «Mais il a été blessé et Mauro (Icardi) a été extraordinaire, il a marqué beaucoup, comme l’expliquait coach Tuchel avant PSG-Nantes (2-0). Kylian (Mbappé) peut jouer en 9 aussi. Le poste d’avant-centre est peut-être celui où il y a la plus forte concurrence dans l’équipe.» Une concurrence trop rude pour le buteur de la Celeste, qui n’a pas retrouvé sa place de titulaire à son retour de blessure, comme ça a pu être le cas pour Neymar et Mbappé. Du coup, il doit faire avec ce que le staff lui donne, c’est-à-dire pas grand-chose. Pas assez pour retrouver le rythme, la confiance. Et quand il a enfin l’occasion de débuter, comme à Brest, c’est encore ce diable d’Icardi qui fait la différence après sa sortie (victoire 2-1).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *