Premier League : Liverpool s’envole après sa large victoire à Leicester lors du Boxing Day

Très sérieux, les Reds ont disposé de leur dauphin (4-0) ce jeudi, lors de la 19e journée de Premier League. Ils comptent désormais 13 points d’avance sur les Foxes, qui pourraient perdre leur seconde place au profit de Manchester City, qui affronte Wolverhampton vendredi (20h45).

Le match : 0-4Après avoir conquis le monde, Liverpool repartait à l’assaut de l’Angleterre, et d’un titre de champion qui le fuit depuis 1990. Au moment d’affronter son dauphin, Leicester, sur lequel il comptait déjà 10 points d’avance avant la rencontre, la physionomie était connue : aux Reds la possession du ballon et les attaques placées, aux Foxes les phases de transitions rapides et les contres assassins, avec Jamie Vardy, le meilleur buteur du Championnat (17 buts), comme meilleure arme.

Mais le rapport de force s’est vite révélé distendu. L’étreinte de Liverpool fut permanente et s’est manifesté dès les premières minutes. La première mèche fut allumée par Alexander-Arnold, dont la frappe soudaine était captée par Kasper Schmeichel (1e). Sadio Mané se signalait dans la foulée, sans plus de réussite (1e), tout comme Salah, à l’affût d’une mauvaise relance de Jonny Evans (5e). Quelques minutes plus tard, l’international égyptien éliminait Schmeichel sans parvenir à redresser suffisament sa frappe dans le but vide (11e).

Les joueurs de Brendan Rodgers, qui retrouvait son ancien club, ont été totalement muselés par la couverture de terrain des Reds. Les quelques tentatives d’incursion de Vardy ont été parfaitement gérées par l’arrière-garde des champions du monde, en particulier par Joe Gomez – propulsé titulaire en raison des blessures de Joël Matip et Dejan Lovren – et Trent Alexander-Arnold. L’arrière-droit de Liverpool, impeccable défensivement, le fut tout autant pour ajuster un centre depuis le côté gauche repris victorieusement par la tête de Firmino (0-1, 31e).
Leicester, qui n’avait pas tenté la moindre frappe avant le repos, a retrouvé un peu de mordant en seconde période. Youri Tielemans a signé le premier tir, sans danger, des Foxes à la 48e minute. Mais ce fut trop peu. Bien trop peu, surtout face à cette équipe de Liverpool. Une main de Çalar Söyüncü dans la surface a définitivement réglé le suspense à l’approche du dernier quart d’heure. Le penalty ainsi obtenu fut transformé par James Milner, tout juste entré en jeu (2-0, 71e).
Jamais avares en friandises, les coéquipiers de Sadio Mané ont offert quelques autres actions affriolantes jusqu’au coup de sifflet final. Ils en ont profité pour creuser un peu plus l’écart : un énième centre parfait d’Alexander-Arnold, un contrôle parfait de Firmino, et la conclusion parfaite de l’attaquant brésilien (3-0, 74e). Alexander-Arnold ponctuait lui-même son match de grande classe par le quatrième but de la rencontre (4-0, 78e). Manchester City pourrait certes reprendre la deuxième place et revenir à onze points de Liverpool vendredi. Mais les Reds dégagent une impression de puissance sans commune mesure depuis plusieurs mois : cette saison, personne ne semble plus fort qu’eux.
35L’année 2019 de Liverpool est exceptionnelle à bien des égards. Les Reds surfent actuellement sur une série de 35 matches sans défaite d’affilée en Premier League, à cheval entre la saison 2018-2019 et la saison 2019-2020. C’est un record dans l’histoire du club. La saison dernière, les joueurs de Jürgen Klopp étaient déjà irrésistible mais ils avaient buté sur un autre ogre : le Manchester City de Pep Guardiola. Cette fois, personne ne semble aussi fort qu’eux.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *