mar. Jan 21st, 2020

Grande Interview: Abdoul Ly Dg de l’Artp: « Nous sommes très attentifs à la guerre des tarifs »

Ces cinq derniers mois, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) a été sous le feu des projecteurs. Entre le changement à la tête de sa Direction, l’arrivée sur le marché de la marque commerciale Free, la mise en demeure servie à cette dernière, les mesures d’interdiction de la gratuité de WhatsApp et l’encadrement des offres de promotion, la mauvaise qualité du réseau, etc., le régulateur du secteur des télécoms a dû se mettre au-devant de la semaine et taper sur la table. Son Directeur général Abdoul Ly, dont la nomination a coïncidé avec cette brûlante actualité, apporte un éclairage sur ces questions de l’heure tout en exposant sa feuille de route.

M. Ly, vous avez été nommé à la tête de l’ARTP en juin dernier. Au regard de l’actualité, on peut dire que vous n’avez pas eu de temps de grâce…

Comme vous avez eu à le dire, je n’ai pas eu de délais de grâce parce que je suis arrivé à un moment où le secteur des télécoms est bouillant et bruyant.Tant mieux, cela nous donne de la matière car le rôle premier d’un régulateur est d’animer et d’impulser. Il fallait donc s’attaquer à ces chantiers très tôt et, Dieu merci, au vu de l’actualité, nos objectifs sont en train d’être atteints au bénéfice des consommateurs grâce au déroulement de certains leviers de régulation amenant les opérateurs à s’inscrire dans ce cadre. En effet, la régulation est un domaine dynamique qui requiert de la part de l’autorité qui est investie de cette mission beaucoup de réactivité et de veille. Mais permettez-moi de rendre grâce à Allah le Tout-Puissant et de remercier très sincèrement le Président de la République Macky Sall pour le choix porté sur ma modeste personne afin de diriger cette importante institution étatique qu’est l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes. J’en suis d’autant plus honoré que le numérique est un des leviers de croissance de notre économie dans le plan visionnaire de développement du Sénégal conçu par le Président Macky Sall. Je m’évertuerai donc à mériter cette confiance en inscrivant la régulation des secteurs à notre charge sur les orbites de l’émergence, au bénéfice des utilisateurs et de toute la collectivité et en en faisant le moteur de la transformation numérique du Sénégal, conformément aux vœux du Chef de l’État. Cela passera forcement par l’amélioration du classement de notre pays sur l’échiquier continental et mondial pour ce qui concerne l’indice de développement des TIC de l’UIT (Union Internationale des Télécommunications). C’est la raison pour laquelle, dès ma prise de service, j’ai placé au cœur de mes priorités la réduction des tarifs des communications électroniques (y compris l’internet), la promotion de l’innovation, l’amélioration de la qualité de service et l’augmentation de la couverture des réseaux sur toute l’étendue du territoire national.

Pour en revenir à cette actualité, en octobre, l’Artp a notifié à Free le non-respect de l’encadrement des promotions. Au-delà de cet opérateur, l’Artp semble déterminée à réguler les offres de promotion. Pourquoi ?

Effectivement, en octobre dernier, l’Autorité de régulation a servi à l’opérateur Saga Africa Holdings Limited, plus connu sous sa marque commerciale Free, une notification de griefs qui a été précédée d’une mise en demeure. Cela est consécutif au constat fait selon lequel l’opérateur n’a pas respecté les dispositions de la décision d’encadrement des promotions malgré plusieurs rappels à l’ordre de notre part. À ce jour, la procédure suit son cours (l’entretien a été réalisé en fin novembre 2019). Mais, au-delà ce fait, il s’agit pour l’Artp de procéder à un encadrement global du marché des télécommunications qui concerne l’ensemble des opérateurs. L’objectif poursuivi consiste à améliorer le fonctionnement du marché et de permettre aux consommateurs de faire les meilleurs choix possibles en ayant la bonne information sur les produits et services des différents opérateurs, sur les offres et leurs contenus, mais aussi sur les tarifs. L’encadrement des promotions est donc un excellent moyen pour le consommateur d’avoir une grande transparence en vue d’effectuer le meilleur choix en fonction de son budget.

Pourquoi l’Artp s’oppose-t-elle à la gratuité de WhatsApp ?

En réalité, je voudrais lever une confusion. Je souhaiterais rappeler que l’Artp est d’abord investie d’une mission régalienne qui consiste à appliquer la loi et à veiller également à son application par tous les acteurs des secteurs régulés. Le Code des communications électroniques consacre en son article 25 le principe de neutralité du web à travers le concept d’un accès ouvert à Internet. Cette disposition prône le libre choix du consommateur et garantit les droits exclusifs de celui-ci en ce qui concerne l’utilisation des produits et services de télécommunications. Il interdit toutefois à un opérateur de privilégier un service, une application, un trafic au détriment d’autres ayant les mêmes similitudes. En termes plus simples, pourquoi WhatsApp et pas les autres outils de communication ? Par conséquent, sur ce point, l’Artp n’a fait qu’appliquer la loi et je considère que cela est une très bonne chose puisque l’esprit de cette disposition est fondamentalement de protéger le consommateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *