jeu. Fév 27th, 2020

GRAND BANDITISME / Cheikh Bass rappelle que Touba n’est plus un village et invite les forces de l’ordre à mieux se comporter…

Pour Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, l’insécurité à Touba n’a que trop durer et il est temps d’y mettre un terme.  

Recevant dans sa résidence de Guédé le Directeur de la Sécurité Publique, le porte-parole du Khalife général des Mourides a jugé  utile de rappeler que Serigne Abdou Lahad Mbacké avait fait venir, lors de son califat, la gendarmerie pour chasser hors de la cité les malfrats. 
Quelques années plus tard c’était autour de Serigne Saliou Mbacké d’ouvrir les portes de Touba à la police pour renforcer la sécurité des populations. 
En 2013, sous Serigne Sidi Mokhtar, on a eu un escadron. Ce qui signifie, selon lui, que Touba est prête à s’adapter aux fluctuations de la vie pour ne jamais perdre de vue les raisons qui ont poussé Serigne Touva à fonder cette cité. « Vous êtes venu au moment où nous nous préparions à cogiter autour de cette insécurité qui caractérise la cité religieuse. Ce qui se passe dans cette ville est inconcevable. La sécurité est fondamentale. Sans sécurité, nul ne peut vivre sa religion convenablement, nul ne peut manger ou boire ou même travailler. À ce rythme, on finira par atterrir dans l’anarchie » dira le chef religieux en guise d’introduction pour décliner le degré de complexité de la situation. 

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre de rappeler que Touba souffre parce que toujours calibrée en village alors qu’elle est devenue la deuxième ville du Sénégal après Dakar. « Elle a juste un peu plus de cent ans. Mais, il faut prendre en considération qu’elle est devenue la ville de refuge par excellence des gens qui ont fui leurs origines pour échapper à la vindicte populaire. Heureusement, que nous avons les prières de Serigne Touba. N’eût-été ces prières, l’insécurité aurait été plus présente ». 

Le Mbacké- Mbacké qui salue la décision de l’État du Sénégal de construire un camp GMI et trois commissariats, d’inviter les forces de l’ordre présentes à améliorer leurs comportements vis-à-vis des populations pour avoir cette ascendance dont elles ont besoin d’avoir sur elles afin de rendre plus efficace leurs services. « Elles doivent rectifier leur comportement pour se faire respecter des administrés ».

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre de rappeler que Touba est une ville commerçante et que les commerçants ont, malheureusement, la fâcheuse habitude de garder tout leur patrimoine dans leur boutique. Il suffit d’un braquage pour qu’ils perdent tout en même temps.

Et contrairement à ce qu’une autorité administrative de Mbacké a récemment dit, le porte-parole du Khalife confie que les malfrats viennent d’ailleurs. Ils entrent dans la cité, selon lui, juste pour faire le forfait avant de rebrousser chemin. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *