dim. Mai 31st, 2020

Diffamation et outrage… : La Cour des Comptes poursuit le ministre Moustapha Diop

La Cour des comptes  a porté plainte auprès du Procureur contre le ministre de l’Industrie Moustapha Diop. Qui avait rabroué les magistrats venus contrôler le Fonds national de promotion de l’entrepreneuriat féminin, sous tutelle de son département. Plainte confirmée lundi sur la tfm par René Pascal Diouf, rapporteur de la Cour des Comptes, pour propos diffamatoires et entrave à l’action de la Cour et à l’exercice régulier des fonctions de magistrats. Fait que le chef de l’Etat, dit-il, a déploré.

Macky Sall désolé

L’affaire Moustapha Diop-Cour des Comptes n’est pas classée. En effet, dans son rapport 2015, la Cour des Comptes décriait le comportement du ministre Moustapha Diop qui aurait chassé les magistrats venus contrôler le Fonds national de promotion de l’entrepreneuriat féminin. Mieux, selon le rapporteur de ladite cour, René Pascal Diouf, cette affaire a été évoquée devant le président de la République qui s’en est désolé face aux magistrats.

Balafre sur le visage de la République

« C’est un précèdent malheureux. Je l’aurait qualifié de balafre sur le visage de la République. Et celui qui s’est comporté ainsi n’a pas en réalité offensé la Cour des comptes. C’est le peuple sénégalais qui a été offensé », a-t-il martelé.

Outrage à magistrat, plainte déposée

« La Cour des Comptes aussi en a fait rapport. Le président de chambre concerné en a fait rapport au premier président de la Cour des Comptes.

En plus de ça, poursuit le magistrat, nous avons estimé qu’il y a outrage à magistrat, nous avons déposé une plainte devant le procureur de la République. On ne peut être gestionnaire public et avoir ce type de comportement vis-à-vis d’une institution de la République ».

Les faits au fond

Le ministre de l’Industrie, Moustapha Diop, aurait traité les magistrats d’agents corrompus. non sans intimer l’ordre à l’administrateur du fonds en question, Abdoulaye Dahibou Ndiaye et à ses agents, de quitter la salle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *