dim. Fév 23rd, 2020

PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DU HCCT : L’équité territoriale au cœur des échanges

Le Haut conseil des collectivités territoriales a tenu, vendredi dernier, sa première session ordinaire de l’année. Le thème de « l’équité territoriale » a été au cœur des échanges entre les hauts conseillers pour établir un cadre plus favorable à la justice sociale.

Aminata Mbengue Ndiaye a lancé la première session ordinaire du Haut conseil des collectivités territoriales, à Dakar. La question de l’équité territoriale a été choisie au regard de l’accroissement des différends relatifs aux limites territoriales, mais aussi à l’accès à l’eau et à l’électricité. Pour mieux étudier la question et formuler des recommandations à l’endroit de l’Autorité, la présidente du Hcct a jugé nécessaire de convier les hauts-conseillers à une réflexion sur une stratégie à élaborer pour remédier « aux inégalités spatiales, économiques, sociales et culturelles ».
Sur la question de l’équité territoriale, Aminata Mbengue Ndiaye a rappelé qu’il faut prendre en compte les inégalités des communes urbaines et rurales. Sur ce point, la présidente du Hcct a salué les initiatives du Chef de l’État pour régler la question de l’accessibilité et de l’accès aux soins. Elle a cité en exemple le Pudc, le Puma et Promovilles. « Grâce à ces programmes révolutionnaires, les milliers de pistes rurales implantées ont facilité la mobilité des biens et des personnes dans les zones rurales. L’accès à l’eau, à l’électricité, au téléphone, à l’éducation et à la santé s’est accru même si des efforts restent à faire », a-t-elle souligné.
En outre, Aminata Mbengue Ndiaye a intégré la question du statut des villes à l’ordre du jour. Toujours dans le cadre de l’équité territoriale, elle estime que le statut de Dakar doit être redéfini, voire rehausser conformément à son standing de ville-capitale. Elle a cité en exemple des cités comme Lagos et Abidjan qui « disposent d’un statut à la hauteur de leur dimension et de leur ambition ». Selon la présidente du Hcct, cette question doit être étudiée pour une meilleure gestion des questions de surpeuplement et de sécurité à Dakar.
Dans le même ordre d’idées, la présidente du Hcct a appelé à une réflexion sur le statut juridique du pôle urbain de Diamniadio et du Lac Rose.
L’objectif de cette invitation à la prospective est de proposer un cadre légal, qui va prendre en compte les évolutions démographiques, culturelles, technologiques et environnementales, pour plus de viabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *