sam. Juil 4th, 2020

LES PARENTS D’ÉLÈVES, L’ÉTAT ET LE PRIVÉ NE PARLENT PAS LE MÊME LANGAGE

Les parents à l’épreuve de la reprise des enseignements-apprentissages. Masque de travers, et essoufflée, une dame (elle a recueilli l’anonymat) vient de quitter les Cours Sainte Marie de Hann, aux Maristes, ce mardi, à deux jours de la reprise du 25 juin. A voir la mine de la mère de famille, les nouvelles ne sont pas bonnes. Elle devra casquer pour que son enfant poursuive ses cours.

enue aux nouvelles, elle reçoit cette consigne très précise : « Payer les mensualités et se réinscrire ». Ce, avant le 30 juin 2020. « Ils avaient tablé pour une reprise en septembre. La décision leur est tombée dessus. Ils disent que l’État n’a pas participé. Ils ont tout acheté eux-mêmes. Mêmes les lave-mains, ils nous ont dit que c’est eux-mêmes qui l’ont mis en place. Donc, ils ne nous donnent même pas de masques. Ce sont les parents qui doivent en acheter. Je vais devoir tout payer « , nous confie-t-elle, la mine sombre. À l’intérieur, le Secrétariat a pris nos contacts pour un rendez-vous avec la Direction.

« On n’attend plus l’État pour accueillir les élèves »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *